La dernière occupante du poulailler vient d’être tuée par le mystérieux prédateur.

Jean-Pierre pense à une génette.

 

Il avait pris soin d’enfermer la poule seule survivante dans un « cabistou » (petit réduit) du poulailler pour la mettre à l’abri.

La pauvre bête était montée se réfugier en haut de la pièce, sous le toit. Mais le prédateur a réussi à se faufiler, à l’attraper et à la saigner, la laissant sur place.

 

Voilà maintenant le poulailler vide, laissant notre ami dans le désarroi et la tristesse.

Impossible de penser un seul instant à repeupler l’endroit pour le moment…

Publicités