???

Mais keskecé ?

Quoi, « qu’est-ce que c’est » ?!! Mais mon ami, tu ne le reconnais pas le papé de la ferme TEISSIER ?

Ben, non, je ne le reconnais pas Jean-Pierre, non !

Meuuuh bougre d’âne, je ne te parle pas de Jean-Pierre, qui entre parenthèse n’est pas un papé, mais un jeune homme d’un certain nombre de printemps, je te parle du four de la ferme TEISSIER à LAVOL HAUT !!!

Ho pôvre ! Tu m’as fait une brâve peur !

…Fan de chichourlo !! Que couiounado !

Effectivement, mes amis, c’est une photo du four qui  fête cette année ses… 376 ans !!

Et nous, l’association « Lavol Oh ! en couleurs » pour lui rendre hommage, nous avons organisé pour la 4ème année consécutive une fête champêtre !! Oh ! On l’a réveillé en douceur, hein ? Doucement, petit à petit… té, ben allez donc lire mon article de l’an passé !

Donc, en ce matin du 8 juillet… Mama  !! Qu’on a eu peur ! Le matin à 6 heures : ciel gris. A 7 heures : gris. 9 heures : 4 gouttes… ou 5. Aïe aïe aïe ! Misère ! Regardez notre présidente, Elisabeth, qui scrute les cieux capricieux !

Et puis, ZOU !!! Les nuages, après leur folle farce, sont partis jouer de vilains tours ailleurs, laissant la place au bel astre doré qui s’en est donné à cœur joie toute la journée !

La fête pouvait commencer…

Mais pour certains, la journée avait commencé depuis belle lurette ! Pour être plus précise, à 3 heures du matin ! Allons voir ces valeureux et courageux artisans !

Dommage (ou heureusement) que mes photos n’aient pas la parole, car ce n’était pas triste… Dans la joie et la bonne humeur, ces excellents artisans ont pétri la pâte, façonné les pains et les ont offerts à la belle gueule rougeoyante et grande ouverte du four.

Pendant ce temps, dans la grande cour de la ferme, les étaliers s’installent…

Les pains de la première fournée sont installés dans notre coquette boulangerie…

Il n’est que 9h, il est encore tôt… voyez nos boulangères, elles cascaillent pour passer le temps !

Profitez-en vaï ! Car bientôt nos premiers visiteurs vont arriver, et attention à l’assaut !

Tandis que Denise est installée, prête à vendre les billets de notre tombola.

Quatre lots seront à gagner !

Vous vous souvenez bien sûr du coq de Jean-Pierre, je vous en parlais très souvent dans mes articles. Et vous vous souvenez donc également que ce magnifique et superbe coq est mort. En réunion de bureau, pour lui rendre hommage, nous avions demandé à quatre de nos artistes de créer un objet le représentant.

Nous proposons pour cette tombola : un fusain de Claude Doussière représentant un coq soufflant dans un saxo, ou un saxo soufflant un coq… oui, Claude est aussi dingue et déjanté que tous les membres de l’équipe !…, un joli plat en porcelaine où Corinne Serre a peint un superbe coq, une très jolie et douce aquarelle réalisée par Nadine Rouquette et une céramique raku modelée par Mariejo Goulard.

A la clôture de notre exposition, le 30 juillet 2012, le tirage a été effectué, et les gagnants sont : Mme Assénat pour le fusain,  Michelle Raffin pour la porcelaine peinte, Mme Meyssonier pour l’aquarelle et Mme Bourbal pour le coq céramique.

Retour vers notre papé… Hum ! Que ça sent bon !

Ils sont bôôô, bien dorés… Meuuuuh non ! Je ne parle pas des boulangers ! Les boulangers, eux, ils ont plein de farine partout !

Donc, j’en reviens à nos pains bien installés encore tout chauds dans une grande panière… les voilà partis vers notre échoppe.

Pendant ce temps, notre ami Gérard et son beau-frère, parcourent très attentivement le Midi Libre…

Peut-être y aura-t-il un article sur notre manifestation ? Oh ! Mais c’est sûr qu’il va y en avoir un ! Ce n’est pas possible autrement ! Avec toutes les infos communiquées sur les multiples adresses mail des différentes rédactions !

Nous avons eu quand même, un bel et gentil article de notre correspondant de Ners !

Oh là là ! ça y est le monde commence à arriver ! Regardez-les maintenant nos boulangères ! On dirait des abeilles affolées autour d’un pot de miel !

L’heure tourne, midi approche… Georges a allumé le feu, les flammes dansent gaiement dans ce drôle de barbecue… Il prépare très sérieusement les grillades de saucisses, des saucisses des Cévennes !

Mon ami, est-ce le fumet qui s’échappe des saucisses qui commencent d’ailleurs à prendre des couleurs à rendre fou le plus fervent des ascètes ? Est-ce le mercure qui monte, qui monte et escalade joyeusement les graduations du thermomètre de Jean-Pierre, accroché à la fenêtre de sa cuisine (oui je sais ma phrase est longue, mais je fais durer le susssssssssspenss…) ? La foule ? Le chant des cigales qui s’en donnent à cœur joie ? Et qui grattent, grattent sur leurs mandibules,  pécaïre ! A s’en dévisser le thorax !

Peueueuchère !! Je ne sais toujours pas, je n’ai pas osé lui demandé, c’est un ami. Mais toujours est-il qu’à un moment, voilà-t-il pas que je vois Bernard… oh, le mieux c’est que je vous montre :

Conte-t-il fleurette ?  Est-il à confesse ? Demande-t-il la main de sa bien aimée ? C’est sûr, à voir la tête de son vis-à-vis… y a de quoi se poser des questions…Je ne sais toujours pas. Peut-être qu’à la lecture de cet article, laissera-t-il un commentaire, et mettra-t-il ainsi fin à notre inquiétude ?

Tandis que de leur côté, nos amis Jean-Pierre et M. Godeau, épluchent à leur tour le Midi Libre…

Oh ! On va bien finir par l’avoir notre article sur le journal ! Nous avons eu quelques  entrefilets dans Midi Libre Loisirs quand même…

Ah !! Alors, là, par contre ! Nous sommes très heureux d’accueillir Servane, de RADIO France BLEU GARD LOZERE, accompagnée de sa maman.

Servane a eu l’extrême gentillesse de nous accueillir dans les studios de la station de RFBGL par deux fois (cf deux de mes articles précédents… tu tournes la molettes, tu descends et tu trouves !!). Ce n’est pas la première fois qu’elle vient à la ferme. Elle nous a déjà fait l’honneur de sa visite les années précédentes, et c’est toujours un véritable plaisir de la recevoir.

Tandis qu’à la buvette, on réchauffe les galettes de pommes de terre cuisinées par Elisabeth, l’épouse de Georges… Vous suivez  ? Elisabeth, qui est la sœur de Jean-Pierre.

Ya hou !! C’est maintenant l’heure de l’apéritif ! Oui, oui, toujours avec modération l’apéritif… mais regardez donc cette belle ombre sous les micocouliers prête à accueillir les amoureux de la sieste digestive !! Oui, beaucoup d’ombre, parce que maintenant le bel astre doré, il carbure, le bougre ! Il fait chaud ! Donc évidemment, il fait soif… Alors évidemment nos visiteurs se pourlèchent les babines en dégustant l’EXCELLENTE sangria de notre ami Georges…

CHUTTT !!! Ecoutez ! Vous entendez ce que j’entends ? De la musique… une drôle de musique, comme tout droit sortie des fêtes de nos aïeuls !

Mais oui ! C’était une surprise pour nos visiteurs ! Cette année, nous avons demandé au groupe « LOS BORRUTS » de venir animer notre intermède gustatif !

Tour à tour,  l’accordéon, la vielle viennent égayer avec leur polka, bourrée, fandango, danses basques et je vous en passe, la cour où petit à petit nos visiteurs se sont installés pour déguster les bonnes grillades, arrosées d’un verre de vin rosé bien frais…

Une danseuse du groupe et sa sœur dansent pour le plus grand plaisir des spectateurs assis bien au frais, à l’ombre… il est midi trente, et il tape de plus en plus fort, très fort le bel astre !!

Allez, encore un petit tour vers notre papé rougeoyant ! Ha ! Nos boulangers ont terminé !

Vé ! Je ne résiste pas à vous les présenter ! Les voilà, nos joyeux drilles !

Un grand merci à tous les trois. Pour quelques heures, ils ont redonné vie au vieux four de la ferme, et nous ont permis d’observer leur travail, leurs gestes venus du fin fond des âges. Nous avons vraiment eu beaucoup de chance de pouvoir y assister…

19 heures, la journée est terminée… nous sommes tous très heureux, la ferme a pu vivre durant quelques heures ce qui était son quotidien autrefois… Les bruits, les odeurs, les rires, les cris joyeux des enfants ont été présents tout au long de cette journée champêtre.

Laissons le dernier mot à Jean-Pierre :

« A l’an que ben !!! »

Au revoir les zamis !

Mariejo Goulard

Publicités