Allez, zou maï !! Une semaine après notre ami Ton, c’est au tour de notre ami Claude Doussière de nous débusquer de notre ferme préférée et de nous entraîner à nouveau à Alès ! Alès, la ville qui bouge sans cesse, notre hôtesse d’un soir encore, quelle prouesse !

Oui, bon ; donc, en ce glacial et pluvieux vendredi 15 novembre, nous revoilà en route vers cette charmante ville pour aller visiter l’exposition de l’association UAICF qui fêtait ses 75 ans et dont Claude est le président. L’UAICF signifie : Union Artistique Intellectuelle des Cheminots  Français.

Un monde,  mannnnn !

La première chose que nous avons vue en arrivant, est la magnifique installation d’une ville miniature aux couleurs de Noël. Il y avait le pont du Gard, une cabane de gardians, un marché de Provence, il y avait même un cirque ! Et bien sûr… une crèche et la sainte trinité. Voyez plutôt…

DSC06278

20131115_19534820131115_195250

20131115_195322

Nous sommes arrivés juste à temps pour écouter le discours de notre ami.

20131115_184447

20131115_184532

Le voici, Claude, entouré de notre présidente, Babeth et de notre vice-présidente, Nadine.

20131115_191519

Cette exposition regroupait plusieurs créateurs qui nous ont présenté peintures sur porcelaine, céramiques, bijoux en pâte polymère créés par notre amie Martine Noguès que vous connaissez, puisqu’elle nous fait le plaisir chaque année de venir à notre exposition estivale,

DSC06291

et des peintures, dont celles de Claude.

J’ai été frappée par l’étendue de l’art pictural de Claude, tant par la variété des sujets choisis, tour à tour gais, poétiques, émouvants, dramatiques que par ses multiples moyens utilisés : fusain, craies, encre, huile, pastels, aquarelles.

Gais, comme ce village de pêcheurs aux couleurs riantes et à la lumière présente, nous offrant ces charmantes embarcations, véritable invitation pour une balade en mer !

20131115_191730

Emouvants, comme ce magnifique arbre, semblant se battre pour survivre aux assauts d’un ennemi invisible avec une hargne et une pugnacité admirables ; il m’a fait penser au héros idéaliste, têtu et volontaire de Cervantès, se battant sans relâche contre les moulins.

20131115_191820

Poétiques comme cette présentation à la fois douce, forte, et tellement présente… qu’on aimerait saisir cette tasse et… dis moi, Claude, dans la tasse, c’est du café ou du vin ?

20131115_191738

Poétique, comme ce doux paysage aux couleurs qui donnent envie de se promener au clair de lune, non ?

20131115_191049

Dramatiques,  comme ce portrait d’enfant plongé dans le monde du travail,

20131115_184705

ou le portrait de ce mineur aux yeux clairs. Ce portrait m’a replongée dans le texte d’une chanson que nos amis du duo « Caléu » nous ont interprétée cet été. Une chanson qui nous a fait revivre l’instant de quelques couplets la vie simple et dure des mineurs du bassin alésien.

20131115_190943

A travers ses toiles, Claude, la discrétion et la douceur mêmes, s’est dévoilé, et nous a fait partager avec bonheur et talent ses univers et pensées profondes.

Après un dernier tour dans cette très sympathique et colorée expo, nous sommes partis, bravant le froid et la pluie, vers le salon « MIAM ! » installé à la périphérie d’Alès… Alors, là, mes amis, mannnn ! Tu en veux toi de la cochonaille, du fromage, de la boustifaïre ? Va au salon MIAM, tu seras servi !

A l’entrée, nous avons été accueillis dignement par un couple d’amis, paisibles et tranquilles… peuchères, j’ose espérer qu’ils n’auront pas à goûter au couteau, hein ?

20131115_202053-1

Et puis ensuite, oh ! Il faut que je vous l’avoue, j’ai été obligée… quoi ? Oui, oui, j’ai été Ôbligée de me plier au caprice de notre présidente… Moi, vous me connaissez, la discrétion et la timidité même !! Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire… et tout ça sous les yeux ébahis d’enfants à qui cette installation était destinée… ben oui, ça ne se voit pas, mais je suis à plat ventre !! Tandis que Babeth est à genoux…

20131115_202354_1-1

Après une longue promenade autour des stands… où odeurs de fromage, effluves de charcuterie, arômes de vin chaud assaillaient nos narines, nous nous sommes installés, enfin ! autour d’une table pour déguster des tartines campagnardes.

C’est le sourire aux lèvres et l’estomac bien rempli que nous sommes repartis… l’estomac bien rempli ? Pas pour moi, qui ai en horreur le fromage et la cochonaille (mais cachez-moi donc tous ces couteaux !!)… Non, moi, à minuit chez Babeth et Geo, j’ai dégusté un merveilleux potage de légumes de leur jardin et me suis régalée d’aubergines frites servis sous un coulis de tomates… mmm ! Divin !!… heu… vous le connaissez vous, le cri de la carotte qu’on arrache de la terre ?

Allez, mes amis, à bientôt !

Bizatous !

Mariejo Goulard

Publicités